Quelques vœux pour 2019

Donc, 2019 est là. C’est un peu fou ça, j’ai l’impression qu’hier on entamait l’année 2018 et que je m’apprêtais à lancer le podcast. Je n’imaginais pas à ce moment-là que mon planning de publication du dit podcast prendrait un peu l’eau devant la réalité de l’année écoulée. Travail, soucis techniques, conciliation des différentes sphères de vie difficile… Me voilà en ce début 2019 avec un bilan bien différent de ce que j’avais imaginé. Mais qu’importe. Il y a eu du chemin accompli et ça c’est chouette.

En tout cas, les articles, eux, ne se sont jamais arrêtés. Il y en a eu beaucoup. J’ai essayé de défendre des voix, la mienne, celles d’autres doux rêveurs et volontaires pour changer le monde de l’éducation. Je ne vais pas vous refaire un bilan, mais je vais en prendre le contre pied. Parce que oui, j’ai beau porter des voix et surtout essayer de crier plus fort que tout le monde, et bien moi, pour 2019, il y a encore un paquet de choses que j’espère voir changer. Tant pis si je rêvasse à blog haut. Aujourd’hui, on se projette en avant.

Bref, voici mon école idéale pour 2019.

En 2019, mon école idéale est inclusive :

On y enseigne tout un tas de langues et la connaissance des cultures à des élèves venus de tous les coins du monde sans que ça pose un problème à personne. La laïcité est portée haut parce qu’elle signifie tolérance. Ouverture. On accompagne les élèves vers un monde plus doux où le vivre-ensemble est une valeur essentielle.

On y favorise l’expression de toutes les identités, identités culturelles donc, mais aussi identités de genre, identités sexuelles, identités sociales. Et on y accueille les orientations sexuelles. LGBT+ n’est pas un gros mot. Chacun peut y parler de lui·elle, on exprime qui l’on est, et l’on reçoit une écoute bienveillante et non jugeante. On accompagne les enfants qui se questionnent sur qui ils·elles sont.

2019 - école - élève - éducation - formation - vœux

En 2019, mon école idéale est axée sur le développement de soi :

Je déteste cette phrase qui dit que l’école tue la créativité. Je dois pourtant reconnaître que dans nombre de classes traditionnelles, c’est le cas. Les enseignant·es ont beau faire tous les efforts du monde, ceux-ci sont un peu mis à mal par des programmes lourds et rigides. En 2019, je rêve que les programmes théoriques soient moins importants, et qu’ils laissent la place pour chacun à un développement plus personnel et plus intime. Et qu’après tout, ne pas savoir tous la même chose au même âge, ce n’est pas si grave, si on y réfléchit bien. On ne fait pas tous la même taille, non plus. Mais personne ne se prend la tête là-dessus. C’est OK.

En 2019, mon école idéale est plus pratique :

C’est super chouette de connaître le théorème de Pythagore. Il y a même des élèves à qui cela servira, plus tard, qu’ils·elles deviennent ingénieur·es ou autre métier qui nécessite de faire des calculs géométriques. Mais il y en a aussi pour qui ce théorème tombera aux oubliettes. C’est mon cas. Depuis mes 14 ans, je n’ai plus jamais utilisé ce théorème. Est-ce que je suis contente de l’avoir appris ? Sûrement. Je reste convaincue que cela permet d’acquérir une forme de pensée logique. Mais est-ce que j’aurais souhaité passer un peu moins de temps dessus pour me concentrer sur des cours plus artistiques, ou plus pratiques ? Probablement. Personnaliser les parcours pour qu’ils collent à la réalité des élèves, ce serait chouette.

2019 - école - élève - éducation - formation - vœux

Alors j’entends déjà des voix s’élever pour dire qu’à 8 ans, on ne sait pas vers quoi on se dirige. Et pour une majorité des enfants, c’est très probablement vrai. Et alors ? Il sera toujours temps d’apprendre de nouvelles choses quand ça se précisera dans leur tête. Oui, c’est possible. On ne compte plus aujourd’hui les personnes qui se réorientent en cours de carrière. Si elles peuvent apprendre un métier totalement nouveau à la cinquantaine, je suis prête à parier que les élèves pourront s’adapter lors d’un changement de parcours.

En somme, mon école idéale pour 2019 est celle qui met en son cœur l’individu.

Et par individu, je parle bien entendu des élèves, mais aussi des enseignant·es. Que chacun·e puisse apprendre à vivre avec les autres, certes, mais aussi à s’épanouir en tant que personne. Que la question de la norme ne soit plus qu’une notion très pratique. Celle qui dit que la majorité fait/pense comme cela, mais que personne ne dit que c’est ce qu’il faut faire/penser. Je continue fermement à penser que l’école est un lieu par lequel on peut créer le monde de demain ; mais cela ne se fera, probablement, qu’à certaines conditions.

Qu’en 2019, on aille vers plus de douceur et de sérénité, chacun·e mais aussi ensemble, et donc, à l’école. 🙂

2019 - école - élève - éducation - formation - vœux

Belle année à tous et à toutes, et à chacun·e d’entre vous.

***

Image en une : Photo by NordWood Themes on Unsplash 

Source des images : Duy PhamFischer TwinsAnton Darius | @theSollers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *